Trente ans de solitudes

Par Jean Pierre Favreau

Seuls, mais avec le regard qui fixe, cherche, parle. Seuls, mais ayant croisé, un instant, le regard d'un photographe. Depuis le début des années 1980, Jean-Pierre Favreau, « naviguant en solitaire » sur tous les continents, a saisi des hommes et des femmes, un peu en retrait, ignorés, « passagers égarés dans l'océan urbain ». Il publie aujourd'hui Passagers, où Laurent Mauvignier – qui signe les textes – voit « un monde à son crépuscule ».  

Mots-clés

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

  1. Paris, 1987

Voir tous les portfolios