Jérôme Latta

Cofondateur des Cahiers du football, rédacteur en chef du site Internet (1997-…), du mensuel (2003-2009) et désormais de la revue (2018-…). Secrétaire de rédaction de la revue Regards, chroniqueur pour lemonde.fr. Voir ses activités dans le club

Ses Derniers articles

  • Pourquoi, en pleine crise, le PSG ne se refuse rien

    Par

    Alors que l’économie du football est mise à mal par l’épidémie, le Paris Saint-Germain impose la puissance financière de son propriétaire qatari pour composer une équipe galactique. Le symptôme d’un football européen plus dérégulé que jamais.

  • Le maillot de Messi raconté par lui-même

    Par
    Paris, le 11 août 2021. Le maillot de Lionel Messi au PSG exposé dans le magasin du club sur l'avenue des Champs Elysées. © Photo de Bertrand Guay / AFP Paris, le 11 août 2021. Le maillot de Lionel Messi au PSG exposé dans le magasin du club sur l'avenue des Champs Elysées. © Photo de Bertrand Guay / AFP

    Nouvelle superstar de l’attaque du PSG aux côtés de Kylian Mbappé et Neymar Jr, Lionel Messi a débarqué de Barcelone en grande pompe. Mais d’où vient le maillot qu’il a porté lors de sa présentation en Mondovision ? Il s’est confié à Mediapart (le maillot, pas Messi).

  • La géopolitique par le sport ne paie plus forcément

    Par
    L’emblème olympique devant le stade national de Shinjuku Ward, à Tokyo, le 30 mai 2021. © Photo Norikazu Tateishi / The Yomiuri Shimbun via AFP L’emblème olympique devant le stade national de Shinjuku Ward, à Tokyo, le 30 mai 2021. © Photo Norikazu Tateishi / The Yomiuri Shimbun via AFP

    Sur fond de crise des grandes compétitions internationales, les régimes autoritaires se substituent aux démocraties pour les accueillir et en faire des outils de « soft power ». Mais alors que débutent à huis clos les Jeux olympiques de Tokyo, cette instrumentalisation est compromise par la politisation croissante du sport et des sportifs.

  • Super Ligue de football: le hold-up tourne mal

    Par
    Andrea Agnelli, le président de la Juventus de Turin, le 12 juin 2020. © Miguel Medina/AFP Andrea Agnelli, le président de la Juventus de Turin, le 12 juin 2020. © Miguel Medina/AFP

    En annonçant leur sécession pour créer une compétition fermée, douze « grands » clubs européens ont suscité une déferlante d’indignation. Leur projet s’inscrit pourtant dans le droit fil de la libéralisation du football ces dernières décennies.