Pierre Benetti

Ses Derniers articles

  • Savant et engagé : Alban Bensa (1948-2021)

    Par et Tiphaine Samoyault (En attendant Nadeau)
    L'antropologue Alban Bensa © capture d'écran YouTube L'antropologue Alban Bensa © capture d'écran YouTube

    Alban Bensa ne se sentait jamais aussi heureux que lorsqu’il n’était pas chez lui ; ce déplacement, loin d’être un exotisme, s’accompagnait d’une conscience aiguë des rapports de pouvoir et des hiérarchies entre les récits produites par l’histoire. L’anthropologue, disparu le 10 octobre, a longtemps travaillé en Nouvelle-Calédonie, où il s’était pleinement engagé pour l’indépendance et les droits du peuple kanak.

  • Kinshasa vu de son fleuve: «Tout le monde se débrouille pour gagner un petit rien»

    Par
    Le fleuve Congo à Kinshasa, en décembre 2016 © Reuters Le fleuve Congo à Kinshasa, en décembre 2016 © Reuters

    Tonnage en baisse et salaires en retard, infrastructures abandonnées à la rouille et corruption systématique, le port de la capitale de la RDC se meurt, comme le trafic avec Brazzaville, sur la rive d’en face.

  • Contre Kabila, des mouvements citoyens s'organisent au Congo

    Par

    Le 31 décembre, le parti du président Joseph Kabila et celui de son opposant Étienne Tshisekedi ont signé un accord en vue d’une « sortie de crise » qui prévoit des élections générales en 2017. Rencontre avec les mouvements « citoyens » et « non violents » Filimbi, Lucha et Compte à rebours, auteurs de la campagne « Bye Bye Kabila ».

  • «Il n'y a jamais eu de passage de pouvoir dans les règles au Congo»

    Par

    Le dernier mandat de Joseph Kabila s'achève officiellement le 19 décembre. Mais aucun successeur n'est désigné. Pour l’historien congolais Isidore Ndaywel è Nziem, la période d’incertitude actuelle en République démocratique du Congo rappelle celle de la fin du long règne de Mobutu. « Pourvu que les similitudes s’arrêtent à ce niveau et qu’elles ne conduisent pas à une autre “guerre de libération” ! » espère-t-il.

  • Sensation de fin de règne à Kinshasa

    Par

    Alors que le président de la République démocratique du Congo, Joseph Kabila, aurait dû partir le 19 décembre, la capitale congolaise ne sait pas si un accord va être trouvé pour organiser des élections ou si le pays va exploser.