Le cannibalisme au menu

Par

La chair humaine cuite a-t-elle plutôt un goût de porc ou de veau ? C’est une des nombreuses questions auxquelles répond l’anthropologue Mondher Kilani dans sa vertigineuse plongée au cœur du mythe cannibale.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Quelles parties du corps avale-t-on en priorité en situation d’anthropophagie de survie ? Est-il approprié d’utiliser le terme de cannibalisme lorsque des personnes mélangent les os broyés des défunts à des aliments pour les manger ? Qu’en est-il de l’Eucharistie où le pain et le vin se transforment en corps du Christ ? La chair humaine cuite a-t-elle plutôt un goût de porc ou de veau ?