Jean-Philippe Toussaint: serait-ce vraiment fini de Marie ?

Jean-Philippe Toussaint a ouvert son cycle de Marie Madeleine Marguerite de Montalte il y a onze ans avec Faire l'amour. En cette rentrée littéraire 2013, il annonce en finir avec elle et offrir avec Nue un point d'orgue à cette rupture infiniment recommencée. L'écrivain, qu'on annonce “goncourable”, expose pour Mediapart la genèse et la conception de cette tétralogie désormais close. Extrait de Nue en fin d'article.

Vidéo réservée aux abonné·es

Enquêtes exclusives, reportages, documentaires, entretiens…

Je m’abonne pour 1€

Résiliable en ligne à tout moment

Se connecter

En finir avec Marie, vraiment ? C’est ce qu’annonce pourtant Jean-Philippe Toussaint : Nue serait le quatrième et dernier volet d’un cycle commencé en 2002 avec Faire l'amour et poursuivi avec Fuir (2005) et La Vérité sur Marie (2009). Dès le départ, l’histoire était celle d’une rupture, paradoxale puisque infiniment recommencée : « Combien de fois avons-nous fait l’amour ensemble pour la dernière fois ? Je ne sais pas. Souvent. » Nue serait la quatrième et dernière saison d’une saga passionnelle, sur un faire, défaire, refaire l’amour – chaque tome comme « un ruban de vie éphémère, aérien, torsadé, vain et momentané » – mais aussi à écrire une femme qui échappe, ne cesse de se métamorphoser, de fuir : Marie, figure centrale de ce cycle qui porte désormais son nom, comme quatre variations sur la même initiale, Marie Madeleine Marguerite de Montalte, de même que l'ensemble romanesque comporte quatre saisons, que l'on pense aux collections de mode, aux variations météorologiques annuelles ou aux saisons mentales. Avec Nue, nous sommes en « automne-hiver ».

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

À la Une de Mediapart

Politique
La campagne pour la présidence de LR achève la radicalisation de la droite
Les 90 000 adhérents revendiqués du parti Les Républicains (LR) doivent désigner, à partir du 3 décembre, leur nouveau président. Les semaines de campagne interne ont montré le rétrécissement idéologique d’un mouvement en lutte pour sa survie.
par Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani
À l’air libre
Affaire Perdriau : les coulisses d’une censure
Nous revenons ce soir sur les coulisses de la censure préalable d’une enquête de Mediapart : après douze jours, la justice a finalement mis fin à cette mesure inédite, mais le mal est fait.
par À l’air libre
Libertés publiques
Punir les petits délits par des amendes : l’extension du domaine de la prune
Avec la Lopmi, adoptée par le Parlement en commission mixte paritaire jeudi 1er décembre, une vingtaine de délits supplémentaires pourront faire l’objet d’une « amende forfaitaire délictuelle » infligée par les policiers et les gendarmes. Cette « condamnation express » pose de sérieux problèmes. 
par Jérôme Hourdeaux et Camille Polloni
France — Politique
Corse : l’arrestation de nationalistes complique le dialogue avec Darmanin
Un leader du mouvement indépendantiste Corsica Libera et deux autres hommes ont été arrêtés jeudi dans le cadre d’une enquête du Parquet national antiterroriste. À quelques jours d’une visite du ministre de l’intérieur, plusieurs élus insulaires évoquent un « très mauvais signe ».
par Ellen Salvi et Matthieu Suc