Liao Yiwu, au cœur de l'actuel goulag chinois

Par et

Liao Yiwu était un poète beatnik. Quatre années d'emprisonnement, dix ans d'écriture, d'interpellations, de solitude l'ont transformé en dissident. Puis en exilé au verbe haut. Son livre, Dans l'empire des ténèbres, raconte les sans-grade d'un terrible système pénitentiaire et l'envers du décor de la Chine nouvelle. Entretien vidéo et bonnes feuilles.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Pourquoi ne laisses-tu pas tomber la poésie pour te faire témoin de l’histoire ? Ta langue est maladroite, mais Dieu t’a doté d’une plume acerbe. » L’homme épuisé qui s’adresse ainsi à Liao Yiwu, en 1994, sait à quoi il l’engage. Le poète Liu Shahe, 63 ans et une santé chancelante, a eu ses premiers ennuis avec le pouvoir dès 1958…