La parole ouvrière a voix au chapitre

Par

À la faveur d'une étude littéraire sur les témoignages livrés par des ouvriers, des caissières de supermarché, ou des intérimaires, l'universitaire Corinne Grenouillet interroge à la fois l'expérience laborieuse, la mise en récit et la nécessité de secouer notre société hébétée.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Sous-titrée Témoigner du travail au tournant du XXIe siècle, l’étude de Corinne Grenouillet, Usines en textes, écritures au travail, encourage la lutte et la réflexion. Elle permet de ressentir et de penser. Elle allie la culture militante et la recherche savante. Publiée par une maison austère – Classiques Garnier –, cette approche fait profiter des courants d’air de la vie un milieu habituellement confiné : l’université.