Génocide des Tutsis au Rwanda: l’Histoire en terrain miné

Par David Servenay

Cerner les contours du dernier crime de masse du XXe siècle pour en écrire l’histoire suppose de progresser au milieu d’une grande confusion intellectuelle, de blocages politiques, de silences militaires et de pièges tendus par les révisionnistes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Un champ de mines. Aléatoire, mortel et étouffant. Si vous êtes au milieu, mieux vaut s’immobiliser et observer chaque recoin. Se méfier aussi de ses propres gestes, car le moindre faux pas peut entraîner de fâcheuses conséquences. Voici ce qui vient à l’esprit lorsque l’on songe aux vingt-cinq ans écoulés depuis que le dernier génocide du XXe siècle a été perpétré dans l’un des plus petits pays d’Afrique. Avec cette redoutable vérité dans l’horreur: près d’un million de morts en trois mois.