La dynamique d’extrême droite et comment la combattre

Par

Les contemporains d’un désastre mesurent rarement la proximité du gouffre. Face à la possibilité d’une victoire du FN le 7 mai, la gauche se déchire. La seule leçon de l’Histoire est cette difficulté de ressentir l’inédit.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Depuis l’accession du Front national au second tour de la présidentielle, alors que la rue demeure amorphe, que la campagne Macron connaît des difficultés et que le peuple de gauche hésite entre un vote par défaut et la tentation de l’abstention, une victoire de l’extrême droite à la présidentielle paraît possible, à défaut d’être probable. Si nous étions en train de vivre un tournant historique, avec l’arrivée à l’Élysée de Marine Le Pen, en serions-nous seulement conscients ?