Le spleen et le kif

Par Jean-Loup Samaan (En attendant Nadeau)

Un jour idéal pour mourir est le deuxième roman traduit en français de l’Algérien Samir Kacimi, après L’Amour au tournant. Ce court récit suit les derniers instants d’Halim Bensadek, un journaliste qui s’apprête à se suicider en sautant du haut d’un immeuble de la banlieue d’Alger. Défile alors, non sans sarcasme et humour, le chaos de la vie.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Halim est un homme frustré par sa vie tant professionnelle que sentimentale. Il résume son existence par la formule lapidaire : « Quarante années d’une vie de mendicité, vingt ans de travail pour rien, dix ans à pourvoir aux besoins d’une famille qui n’en était plus une. »