Documentaire. «Un village sans dimanche», face-à-face entre un maire et le bon Dieu

Par Mediapart & Images en bibliothèques

Ça se passe après guerre, à Lanvénégen dans le Morbihan. Le village compte 2 276 habitants. Mais quand le maire, de gauche, veut relever le loyer des terres du curé, l'évêché, en représailles, fait fermer l'église. Un village peut-il vivre sans église ? Par l'ingéniosité de sa narration, le documentaire de Philippe Baron et Corinne Jacob semble raconter une version bretonne de Peppone et Don Camillo. Sauf qu'ici, tout est vrai. A voir jusqu'au 8 novembre 2015 sur Mediapart.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Durant les années d’après guerre, le maire socialiste de Lanvénégen, une commune bretonne de 2 276 habitants située à 50 km de Lorient, est en conflit avec les autorités ecclésiastiques. L’affrontement s’envenime et va déboucher sur une succession d’actes exceptionnels, dont l'interdit décrété par l'évêché. Bilan : l'église est fermée, les cloches se taisent, et on ne célèbre plus ni mariage ni enterrement à Lanvénégen. Ce silence ne fait pas la fortune des commerçants, qui parviennent à amadouer le clergé. L'interdit est levé et 14 habitants sont excommuniés.