Durant les années d’après guerre, le maire socialiste de Lanvénégen, une commune bretonne de 2 276 habitants située à 50 km de Lorient, est en conflit avec les autorités ecclésiastiques. L’affrontement s’envenime et va déboucher sur une succession d’actes exceptionnels, dont l'interdit décrété par l'évêché. Bilan : l'église est fermée, les cloches se taisent, et on ne célèbre plus ni mariage ni enterrement à Lanvénégen. Ce silence ne fait pas la fortune des commerçants, qui parviennent à amadouer le clergé. L'interdit est levé et 14 habitants sont excommuniés.