Hajar Bali: «Mes dialogues charrient des choses tues»

Par et

Rencontre avec l’écrivaine algérienne Hajar Bali. Son roman Écorces, saga transgénérationnelle, mêle étouffement familial et asservissement national au sud de la Méditerranée. En travaillant sur la langue pour tresser silences et voix blessées.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Quel est le point commun entre la slameuse québécoise d’origine tunisienne Elkahna Talbi, l’écrivaine française d’origine algérienne Nina Bouraoui et la romancière algérienne francophone Hajar Bali ? Les trois évoquent dans leurs écrits l’arbre symbolique et métaphorique par excellence à leurs yeux : le figuier, « nœud ombilical de tous les exilés », selon Hajar Bali.