Tire ta langue Entretien

Mehdi Charef, sans-terre à Nanterre

Rencontre poignante avec Mehdi Charef, auteur de Rue des pâquerettes (éd. Hors d’atteinte), livre de souvenirs vivaces sur son arrivée, en 1962, dans une baraque des bidonvilles de Nanterre. Entre violence symbolique et tendresse inaliénable.

Cet article est en accès libre.

Pour soutenir Mediapart je m’abonne

© Mediapart

Antoine Perraud et Faïza Zerouala

10 février 2019 à 11h20

PDF

Les photographies des bidonvilles de Nanterre illustrant la vidéo ci-dessus proviennent de la collection de Monique Hervo.

                                                                               ********

Il arrive que les vidéos de Mediapart dialoguent entre elles : le 4 novembre 2018, dans la série « Présence du passé », nous mettions en ligne une émission, « Du bidonville à la jungle », centrée sur Nanterre et ses baraques. Avec notamment une jeune historienne, Muriel Cohen, auteure d’une thèse remarquable : « Des familles invisibles. Politiques publiques et trajectoires résidentielles de l’immigration algérienne (1945-1985) ».

Or voici qu’apparaît, dans notre collection « Tire ta langue », un écrivain-cinéaste issu de ces bidonvilles de Nanterre, où il a vécu à partir de 1962 : Mehdi Charef, né en 1952 à Maghnia, dans l’ouest de l’Algérie. Il est l’auteur d’un livre qui le propulsa hors du monde de l’usine, où il travaillait comme affûteur : Le Thé au harem d’Archi Ahmed (1983), devenu un film réalisé par ses soins, Le Thé au harem d’Archimède (1985). D’autres livres et d’autres films ont suivi, ainsi qu’une collaboration avec Costa-Gavras.

Aujourd’hui, à 66 ans, Mehdi Charef se livre de la façon la plus intime et la plus littéraire dans un récit bouleversant : des éclats de souvenirs, d’impressions, d’odeurs, de sentiments cuisants ou attendrissants s’échappent en de brefs chapitres, au pouvoir d’évocation hors de pair. Rue des pâquerettes est le premier ouvrage publié par une maison d’édition marseillaise – elle vient de se créer sous un nom qui laisse rêveur et mobilisé : Hors d’atteinte.

Surprise qui n’en est pas une : Mehdi Charef est aussi émouvant à l’oral qu’à l’écrit. Susciter et capter sa parole est une expérience rare, qui ne laissa pas indemne. Nous espérons que les abonnés de Mediapart vivront, à leur tour, ce moment fort et fraternel. Un homme parmi nous et parmi les siens, s’en est sorti sans rien trahir. Il n’en est littéralement pas revenu et nous n’en revenons pas de l’écouter.

Comme nous ne cessons de réfléchir à ce qu’il a écrit. Par exemple : « Ce qui retient par le dos l’enfant immigré, ce qui lui enlève toute envie, tout désir de connaissance, de possession, c’est qu’au fond de lui, il sait qu’on l’a autorisé à rejoindre son père en un exil lointain pour, plus tard, prendre le même chemin que lui. Pourtant, il est différent : le père est docile, secret, l’enfant a la rage, la haine… Il porte en lui l’idée que ce n’est ni l’admiration, ni la reconnaissance de l’effort du père qui a conduit à regrouper sa famille. Il y a de la besogne, d’immenses chantiers… On sera du bétail comme nos pères, mais avec un cartable sur le dos. »

Cette émission est également disponible en module audio (à retrouver ici).

                                                                              **********

Mehdi Charef
Rue des pâquerettes

Éd. Hors d'atteinte
252 p., 17 €


30 commentaires

Tire ta langue

Tire ta langue
par Antoine Perraud et Faïza Zerouala
Tire ta langue
par Antoine Perraud et Faïza Zerouala
Tire ta langue
par Antoine Perraud et Faïza Zerouala
Tire ta langue
par Antoine Perraud et Faïza Zerouala

À la Une de Mediapart

Migrations — Enquête
Husain, Shahwali, Maryam... : ces vies englouties au large de Calais
Qui sont les vingt-sept hommes, femmes et enfants qui ont péri dans la Manche en tentant de rallier la Grande-Bretagne ? Il faudra des semaines, voire des mois pour les identifier formellement. Pour l’heure, Mediapart a réuni les visages de dix de ces exilés, afghans et kurdes irakiens, portés disparus depuis le naufrage du 24 novembre.
par Sarah Brethes (avec Sheerazad Chekaik-Chaila)
À l’air libre
2022 : contrer les vents mauvais
« À l’air libre » spécial ce soir : d’abord, nous recevrons la rappeuse Casey pour un grand entretien. Puis Chloé Gerbier, Romain Coussin, et « Max », activistes et syndicalistes en lutte seront sur notre plateau. Enfin, nous accueillerons les représentants de trois candidats de gauche à l'élection présidentielle : Manuel Bompard, Sophie Taillé-Polian et Cédric van Styvendael.
par à l’air libre
Droite
LR : un duel Ciotti-Pécresse au second tour
Éric Ciotti est arrivé en tête du premier tour du congrès organisé par Les Républicains pour désigner leur candidat ou leur candidate à l’élection présidentielle. Au second tour, il affrontera Valérie Pécresse, qui a déjà reçu le soutien des éliminés Xavier Bertrand, Michel Barnier et Philippe Juvin.
par Ilyes Ramdani
Violences sexuelles — Enquête
Violences sexuelles : l’ancien ministre Jean-Vincent Placé visé par une plainte
Selon les informations de Mediapart et de l’AFP, le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire après la plainte pour harcèlement sexuel d’une ancienne collaboratrice. D’après notre enquête, plusieurs femmes ont souffert du comportement de l’ancien sénateur écolo, devenu secrétaire d’État sous François Hollande.
par Lénaïg Bredoux

Soutenez un journal 100% indépendant Et informez-vous en toute confiance grâce à une rédaction libre de toutes pressions Mediapart est un quotidien d’information indépendant lancé en 2008, lu par plus de 200 000 abonnés. Il s’est imposé par ses scoops, investigations, reportages et analyses de l’actualité qui ont un impact, aident à penser et à agir.
Pour garantir la liberté de notre rédaction, sans compromis ni renoncement, nous avons fait le choix d’une indépendance radicale. Mediapart ne reçoit aucune aide ni de puissance publique, ni de mécène privé, et ne vit que du soutien de ses lecteurs.
Pour nous soutenir, abonnez-vous à partir de 1€.

Je m’abonne