Un précipité de Feydeau jubilant à l'Odéon

Par

En assemblant des fragments du Feydeau aigu et cruel des ultimes pièces, Georges Lavaudant donne à découvrir, au théâtre de l'Odéon, en un spectacle d'une heure trente, l'essentiel d'une œuvre saisissante, moderne, inattendue…

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Georges Feydeau passe les ultimes années de sa vie à cesser de faire la comédie, sans renoncer à faire rire. En 1909, à 46 ans, s’estimant victime d’un vaudeville lui échappant (sa femme a un amant), il quitte le domicile conjugal et s’installe au Grand Hôtel Terminus (ça ne s’invente pas). Il y demeure jusqu’en 1919 – avant que d’être interné dans une clinique pour troubles du cerveau causés par le bas-ventre (syphilis), à Rueil-Malmaison, où il meurt en 1921, à 58 ans.