Une histoire de la violence : « L’École de Topeka »

Le nouveau roman de Ben Lerner revient sur l’Amérique des années 1990 : une archéologie des rodomontades dévoyées de l’Amérique contemporaine.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

C’est le plus beau commencement de roman qu’on ait lu depuis longtemps. Le jeune Adam Gordon dérive dans la nuit sur un petit bateau au milieu d’un lac artificiel, il parle, il parle. Soudain, il constate que sa petite amie n’est plus là. Est-ce qu’elle a plongé sans le prévenir, est-ce qu’elle s’est noyée ? Il ramène tant bien que mal le bateau à bon port, fonce chez elle, l’aperçoit endormie dans son lit, rage.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal