Lise Wajeman enseigne la littérature comparée à l'université d'Aix-Marseille. Elle participe par ailleurs à la revue Vacarme. Voir ses activités dans le club

Ses Derniers articles

  • Sur les chemins de traverse avec l'écrivain et journaliste Joseph Mitchell

    Par Lise Wajeman

    Alors que nos vies n’ont jamais été aussi soumises aux impératifs de rentabilité imposés par un capitalisme moderne, lire Joseph Mitchell permet de retrouver des chemins de traverse, de ceux qui rappellent que le vagabondage, la dépense improductive ne sont pas de simples ornements pour esthètes désabusés, mais des forces à portée de main.

  • «Une insurrection émotive». Entretien avec Erri De Luca

    Par Lise Wajeman et Tiphaine Samoyault (En Attendant Nadeau)

    Les dernières nouvelles d’Erri De Luca nous parlaient surtout des soubresauts dans les affaires judiciaires qui l’ont opposé à la société de construction de la ligne TAV Turin-Lyon. Il revient avec un roman, La Nature exposée, une histoire d’humanité.

  • Zéro de conduite: «Quand je serai grande, je changerai tout»

    Par Lise Wajeman
    couverture-keun

    Dans les temps difficiles, les belles histoires sont là pour redonner des forces. Les aventures de la petite héroïne de la romancière allemande Irmgard Keun, écrites alors que les nazis étaient au pouvoir et publiées en 1936, nous rappellent à la joie virulente de l’enfance et de la révolte.

  • Dystopies, pour le pire

    Par Lise Wajeman

    Lorsque la conseillère Kellyanne Conway a parlé de « faits alternatifs » pour justifier une contre-vérité assénée par l’administration Trump, elle a fait bondir les ventes de 1984 d’Orwell. À l’occasion de la retraduction en France de Nous d’Evgueni Zamiatine, source d’inspiration de 1984, retour sur notre goût actuel pour les dystopies.

  • Elections, piège à fictions

    Par Lise Wajeman

    Trois livres tentent un exercice périlleux : anticiper le soir des élections présidentielles avec les moyens de la fiction. Pour en dire quoi ? La Nuit du second tour, Minute et L’élection présidentielle n’aura pas lieu proposent leur propre programme.

  • «Lady»: des écrivains pris la main dans le sac

    Par Lise Wajeman

    Les éditions Gallimard publient un recueil de nouvelles sous le titre Lady, que la quatrième de couverture présente ainsi : « Accessoire essentiel du désir féminin, le sac Lady Dior inspire huit écrivains » dont Camille Laurens, Éric Reinhardt… Il est rare de parler d’argent quand on parle de littérature. C’est précisément le problème.

  • La revanche du “wetback”: «Gabacho», un premier roman mexicain

    Par Lise Wajeman
    Boxeurs. Jouet en étain Boxeurs. Jouet en étain

    Donald Trump veut ériger un mur anti-migrants à la frontière sud, mais une très jeune auteure mexicaine, Aura Xilonen, a déjà élaboré une contre-attaque : Gabacho, l’histoire d’un Indien mexicain entré illégalement aux États-Unis, qui boxe sévèrement tous ceux qui prétendent le mépriser. Un frais phénomène grimpe sur le ring.

  • L’histoire noire américaine est devenue un sujet littéraire

    Par Lise Wajeman

    Un nouveau, voire un contre-récit national américain : c’est ce que visent des textes qui paraissent en France cet hiver, et qui sont autant de « contrenarrations » : Les Confessions de Nat Turner, dont s’inspire le film de Nate Parker, The Birth of a Nation ; et des livres dont l’objet est de raconter, ou de re-raconter, une histoire noire américaine : ceux de Ta-Nehisi Coates, Sylvain Pattieu et John Keene.

  • Donald Trump, entre réalité et fiction

    Par Lise Wajeman

    Le documentariste Michael Moore n’est pas le seul à avoir prédit l’élection de Donald Trump : les Simpson aussi. Au-delà de l'effet de gag (tragique), la quête frénétique de préfigurations de Trump dans la pop culture américaine répond à une triple nécessité : comprendre d’où le phénomène vient, imaginer où il va, essayer de le combattre.

  • «La Peinture à Dora», précis de résistance

    Par Lise Wajeman
    Paul Klee, Le Fou en transe. 1929 Paul Klee, Le Fou en transe. 1929

    C’est un tout petit livre, écrit gros. Pourtant ce n’est pas un conte pour enfants, mais un récit autobiographique pour adultes, du genre qui se glisse dans la poche d’un ami comme un viatique qui vaut provision pour le cheminement d’une vie. Un texte d’un écrivain qui a eu une influence déterminante sur la littérature française : François Le Lionnais, résistant et fondateur de l’Oulipo.