«Le Dernier des Injustes», visages de Claude Lanzmann

Par

Sortie en salle du Dernier des Injustes, dans lequel Claude Lanzmann redonne longuement la parole à Benjamin Murmelstein, dernier président du Conseil juif du ghetto de Theresienstadt, dans un entretien réalisé en 1975 et aujourd'hui mêlé à des images contemporaines. Un film sur la mise en scène et la fabrication.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En 1975, aux premiers stades de la longue préparation de Shoah (1985), Claude Lanzmann interviewa et filma pendant toute une semaine à Rome le rabbin Benjamin Murmelstein, membre de l'Office central viennois pour l'émigration juive juste avant la guerre, puis dernier président du Conseil juif du ghetto de Theresienstadt. En 2012, en compagnie de la directrice de la photographie Caroline Champetier, le cinéaste s'est rendu à Vienne, à Prague, à Theresienstadt, à Cracovie, à Nisko, pour tourner des séquences contemporaines dont l'alternance avec celles de 1975 compose la trame du film qui sort aujourd'hui, Le Dernier des Injustes, sept mois après sa présentation hors compétition au festival de Cannes.