Jean Sénac l’Algérien, d’une libération poétique à l’autre

Par

La réédition des Œuvres poétiques de Jean Sénac était attendue par la force de la seule poésie, jouant à contretemps de l’Histoire. Mais c’est une voix aussi émancipatrice qu’inventive, parmi les plus aventureuses des poésies de langue française marquées par la colonisation, que ce poète hors pair fait entendre tout près, à travers les secousses de son pays d’élection, l’Algérie.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le poète en a impressionné plus d’un, et pas des moindres (Camus, Char, au premier chef…). Sa fin tragique (il meurt assassiné dans la nuit du 29 au 30 août 1973, à Alger) a laissé orphelins nombre de jeunes poètes, écrivains et artistes algériens.