«Icebergs»: changement de climat en littérature

Par

« Icebergs est une série de promenades », explique l’écrivain Tanguy Viel. L’occasion de faire un état des lieux : qu’est-ce qu’on fabrique avec la littérature aujourd’hui ? Un livre à lire illico, avant la fonte des glaces.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le propre des icebergs, solitudes flottantes, c'est qu'ils se présentent d'abord par leur partie émergée, offrant à l'œil des dimensions commensurables, raisonnables presque. Commençons par la pointe, la fin donc de cette lente poussée depuis les profondeurs que forme Icebergs, le dernier livre de Tanguy Viel, où s'en trouve exposé le principe : « J'écris ces pages par besoin de souplesse et d'air et de liberté. »