La romancière Leslie Kaplan réinvente l'art de retrouver la Révolution

Mathias et la Révolution (P.O.L), de Leslie Kaplan, atteste qu'il suffit d'un roman pour que le cœur batte la chamade politique, en dépit de tout. Et si c'était reparti comme en 1789 ? Entretien avec une écrivaine merveilleusement engagée…

Vidéo réservée aux abonné·es

Enquêtes exclusives, reportages, documentaires, entretiens…

Je m’abonne pour 1€

Résiliable en ligne à tout moment

Se connecter

Ce roman retrempe. Aux deux sens du verbe : il replonge dans les prises de parole de 1789 et redonne énergie, voire espoir. L'argument de Mathias et la Révolution (qui vient de paraître aux éditions P.O.L.) tient à un fil rouge : le héros éponyme arpente Paris et revisite les débats de la Convention, à mesure qu'il croise des gens gorgés de mots prononcés lors des soubresauts ayant mis fin à l'Ancien Régime. Un tel verbe révolutionnaire tourne bride, pour éclairer ce qui se trame aujourd'hui, ce qui sombre et ce qui renaît, tandis que vient l'insurrection : « La question n'est pas pourquoi des émeutes, mais plutôt pourquoi pas d'émeutes », déclare Myriam, l'un des nombreux personnages féminins du livre.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

À la Une de Mediapart

Europe
Un hommage à la société civile de Russie, Bélarus et Ukraine
En pleine guerre en Europe, le prix Nobel de la paix a été décerné vendredi au défenseur des droits humains Ales Bialiatski, du Belarus, à l’organisation russe Memorial et à l’organisme ukrainien Center for Civil Liberties. Une façon de dénoncer les politiques dictatoriales de Vladimir Poutine et de son allié bélarusse Alexandre Loukachenko.
par La rédaction de Mediapart
Littérature
Annie Ernaux, Nobel de littérature, une œuvre intime et percutante
Annie Ernaux vient de se voir décerner le prix Nobel de littérature, et il y a de quoi se réjouir. Mais que vient dire cette récompense d’une écrivaine qui déclare : « Ce que je veux détruire, c’est aussi la littérature » ?
par Lise Wajeman
Éducation
Des tâches en plus pour gagner plus, piège antiféministe tendu aux enseignants
Le ministre Pap Ndiaye est chargé de la mise en musique du nouveau « pacte » que souhaite signer Emmanuel Macron avec les enseignants, qui consiste à mieux les rémunérer en échange de nouvelles missions. Mais ces « extras » aggravent déjà les inégalités salariales entre les femmes et les hommes dans l’Éducation nationale.
par Mathilde Goanec
Migrations — Reportage
En France, « rien n’a été prévu » pour accueillir les exilés russes
Depuis le début de la guerre d’invasion russe en Ukraine, des centaines de Russes sont venus chercher refuge en France. Confrontés à un manque criant de politique d’accueil et à des obstacles en tout genre, ils ont surtout trouvé de l’aide auprès de réseaux d’entraide.
par Nejma Brahim