Jean-Pierre Faye: «Ce halètement du migrant, tout au long de sa course»

Par

Le philosophe et poète Jean-Pierre Faye, 90 ans, revient sur sa vie de lutte en faveur des exilés, commencée au contact des réfugiés espagnols fuyant le franquisme à l'été 1936. Hymne à la fraternité, refus du rejet…

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La crise des migrants hante la conscience et sature l’imaginaire de l’Europe. À l’Opéra-Bastille, par exemple, Le Trouvère de Verdi – qui s’est donné du 28 janvier au 15 mars 2016 dans la mise en scène d’Alex Ollé – fit surgir les réfugiés syriens au moment fameux du chœur des bohémiens (que les frères Marx avaient transformé en morceau de bravoure foutraquissime dans Une nuit à l'opéra !). E finita la comedia : place à la tragédie en cours, de la frontière turque à la jungle de Calais.