Marie Cosnay, le rêve éveillé d'une humanité

Par

Une femme en 2010, 2011, regarde par la fenêtre. Apparaissent la Commune, la Semaine sanglante, mais aussi la guerre d’Espagne ou les insurrections anti-colonialistes. Bruit, fureur, et fil rouge des choix, luttes et, plus encore, espoirs... Passe enfin Emmy, folle et pute, vivante mémoire près du canal de l’Ourcq.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Le 8 août 2010 par le hublot de la cuisine je vais surveiller l’état monotone de la lumière sur les palmiers malades qui n’ont rien à faire là. » « Le 12 août 2010 ne se décide pas. Il meurt à ma fenêtre avant que de s’ouvrir. Quelque chose rougeoie au loin... »