La preuve thérapeutique par Gluck à l’Opéra de Paris

Par

La reprise d’« Iphigénie en Tauride » de Gluck au Palais Garnier, dans la mise en scène de Krzysztof Warlikowski, s'impose en classique prémonitoire. Le spectacle propose une thérapie familiale et planétaire face à toute extinction de l’espèce.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’opéra est un art absolument moderne auquel s'adonne, à Paris, un public globalement rétrograde. En juin 2006, au Palais Garnier, une majorité de la salle avait hué, invectivé, interrompu Iphigénie en Tauride (1779) de Christophe Willibald Gluck, présentée dans la mise en scène de Krzysztof Warlikowski.