Orwell: faire front, puis la révolution

Par

La revue Ballast s’est intéressée à la politique chez l’écrivain George Orwell et au socialisme qu’il appelait de ses vœux.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

George Orwell estimait que le socialisme tenait à ce point du bons sens qu’il s’étonna parfois qu’il « n’ait pas encore triomphé ». Pourtant, notait-il deux ans avant l’éclatement de la Seconde Guerre mondiale, celui-ci reculait au lieu de progresser. Mussolini, Salazar et Hitler régnaient alors. Franco allait rafler l’Espagne et la France du Front populaire verrait bientôt Pétain lui emboîter le pas. La suite est connue.