Dans la tête du capital

Par

Grégoire Chamayou, auteur d’ouvrages sur les chasses à l’homme ou les drones, poursuit son travail d’investigation philosophique singulier en publiant un livre intitulé La Société ingouvernable. Une enquête qui produit un vertige politique en exposant les armes idéologiques et les dispositifs avec lesquels nous avons été défaits par le « libéralisme autoritaire ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le propre d’une pensée philosophique à la fois dynamique et cohérente est sans doute de savoir se saisir d’objets hétérogènes, tout en les inscrivant dans les évolutions politiques et anthropologiques similaires qui les produisent. À la fin de son impressionnante Théorie du drone, publiée en 2013, Grégoire Chamayou, chercheur au CNRS, jugeait que cet instrument militaire d’un nouveau type permettait d’en « finir avec la possibilité même de la désobéissance et de l’insoumission » et que l’enjeu de la « dronisation » était de pouvoir « concilier le dépérissement du bras social de l’État avec le maintien de son bras armé ».