Clément Cogitore: «Raconter une histoire, c’est prendre le pouvoir»

Par

Rencontre avec Clément Cogitore, jeune star française de l’art contemporain, cinéaste et vidéaste, nommé pour le prix Marcel-Duchamp 2018, qui travaille à nous raconter des histoires : où en est l’art du récit aujourd’hui ? « On s’est dit, en histoire de l’art, comme en littérature, que puisque c’était la fin des grands récits, on pouvait s’en débarrasser : mais non. »

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Clément Cogitore est un passeur, son art est celui de passer les frontières. Il travaille au croisement des arts plastiques et du cinéma : son dernier film, Braguino (2017), est sorti en salles en même temps qu’il a donné lieu à une installation dans un musée. Le film, qui évoque la vie d’une famille installée en pleine taïga sibérienne, fait se rencontrer des images du Far East avec une mythologie du Far West. Pas de frontière entre les hommes, entre les histoires, pas de solution de continuité entre fiction et documentaire.