Le roman vrai de l’assassinat d’un journaliste en Slovaquie

Par Jean-Yves Potel (En attendant Nadeau)

En 2018, le meurtre du journaliste Ján Kuciak et de sa compagne provoque une crise sans précédent en Slovaquie. Manifestations, démissions, purges dans la police et la justice… jusqu’à l’élection à la présidence de la République, en mars 2019, d’une militante anticorruption. Dans Le Bal des porcs, l’écrivain et journaliste Arpd Soltész reprend cette affaire en une fresque magistrale.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ça se passe dans un « Joli Petit Pays sous la minuscule chaîne de hautes montagnes ». Soltész a le goût des sobriquets, dont il affuble ses personnages – Doudou, Faucheux, Casse-Dalle, Président, le Chauve, le Yeti, Marron, le Vieux, Boulier, Gargotier, etc. –, au point que le lecteur s’y perd quelquefois. C’est sans importance, car l’écrivain cherche justement à l’engloutir dans un monde confus, brumeux, plein de secrets à triple fond, de retournements inattendus, un monde de crimes, de drogues, de sexe tarifé, de malfrats en tous genres. Pas de psychologie, des comportements ; pas de suspense, la logique implacable des intérêts et pseudo-codes de l’honneur.