Les mathématiciens lâchent l'Agence nationale de la recherche

Par

Le comité de mathématiciens et d'informaticiens chargé d'évaluer les projets soumis pour financement à l'ANR a démissionné en bloc, protestant contre l'opacité du système d'attribution des crédits.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Kafkaïen, courtelinesque, loufoque… Les mathématiciens n’ont pas de mots assez durs pour qualifier le fonctionnement de l’Agence nationale de la recherche (ANR). Rien ne va plus entre cette communauté scientifique, pourtant très reconnue dans notre pays, et l’ANR, qui a pour mission de financer les projets de recherche en France.