Avec Wang Bing, dans les ateliers de confection de Shanghai

Par

L'infatigable Wang Bing revient en salle, ce mercredi 22, avec Argent amer. 2 h 30 dans les petits ateliers de confection de vêtements pour enfants de Zhili, bourg situé dans le delta du Yang-Tsé. Mediapart a rencontré le cinéaste chinois, pour une conversation à la fois cinématographique et économique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Pour certains, il est le plus grand cinéaste en activité. Non pas le plus grand documentariste, appellation toujours restrictive : le plus grand cinéaste. Le plus persévérant, le plus politique, le plus total. Wang Bing fait partie de ceux qu’il importe d’accompagner à chaque film, ou presque. « Presque », parce que l’actualité wanguienne s’est récemment accélérée au point de donner le tournis. Alors que Ta’ang, un peuple en exil entre Chine et Birmanie sortait il y a un an, Mrs. Fang a reçu le Léopard d’or à Locarno cet été, avant d’être diffusé sur Arte au début de ce mois de novembre (il est visible ici pour quelques semaines encore).