Le cinéaste Jean-Pierre Thorn recompose l’amour et la lutte des classes

Par

Dans un long métrage saisissant de beauté, de révolte et de sanglots, L'Âcre Parfum des immortelles, Jean-Pierre Thorn relie un grand amour défunt aux combats sociaux bien vivants, malgré les coups de pied en vache du capitalisme. Le documentaire sort en salles ce 23 octobre : courir le voir est un acte intime et militant, qui aide à faire barrage à nos temps fâcheux...

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Faire retour sur son œuvre documentaire, la revisiter en restituant une époque révolue, c’est ce qu’avait réussi Michel Mitrani aux débuts de la chaîne culturelle franco-allemande Arte, voilà une trentaine d’années : de ses reportages pendant la guerre d’Algérie pour Cinq Colonnes à la une à son magnifique Ionesco à Zurich (1968), le réalisateur pilotait les téléspectateurs embarqués dans une telle mise en abyme cathodique.