Et la télé souffla, l'air de rien, sur les braises lepénistes

Par

La soirée électorale sur les petits écrans a donné le spectacle d'un monde mort sans le savoir, favorisant inconsciemment ce qui fermente de rage lepéniste dans une France en souffrance. La machine cathodique infernale…

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les studios des vieilles télévisions semblent prendre un nouveau coup de vieux, frère jumeau du coup de grâce assené aux antiques partis de gouvernement. Ce dimanche, dans l’attente ridicule du droit d’annoncer ce que tout le monde sait déjà grâce aux voies électroniques, chacun brode tant qu’il peut. Jusqu’à 20 heures. La journaliste Anna Cabana, sur BFMTV : « L’issue de ce premier tour est cruciale pour François Fillon. » Elle nous en dira tant !