Patrick Weil: «L'immigration n'est pas une chance, c'est un fait»

Par
Le politologue et historien de l'immigration Patrick Weil tombe à bras raccourcis sur la politique antirépublicaine de Sarkozy et Guéant, inédite dans sa violence rhétorique ou factuelle depuis la Seconde Guerre mondiale. Toutefois, Patrick Weil se garde des émotions de gauche et prône une vision équilibrée, réaliste et dépassionnée des flux migratoires...

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Patrick Weil, né en 1956, docteur en sciences politiques, directeur de recherches au Cnrs, qui enseigne outre-Atlantique (à Yale notamment), travaille sur l'immigration en France: son histoire, son présent, son devenir. Patrick Weil publie sans relâche. Par exemple, Liberté, Égalité, Discriminations. L'«identité nationale» au regard de l'histoire (Grasset, 2008), ou encore Être français, les quatre piliers de la nationalité (Ed. de l'Aube, 2011). Dans ce dernier ouvrage, qui reprend une tribune donnée au Monde l'an dernier, l'universitaire, face à la politique jugée antirépublicaine de Nicolas Sarkozy, propose une définition positive et unitaire de la citoyenneté, fondée sur ce qui relie: le principe d'égalité, la mémoire de la Révolution française, la langue française et la laïcité. Or pour l'auteur, le pouvoir actuel brise ces «produits de notre histoire» sur l'autel d'un populisme aux fantasmes épurateurs savamment entretenus.