«Le Messie du Darfour», roman pour le Soudan

Par Pierre Benetti (En attendant Nadeau)

Au Soudan, ses livres ont été détruits en public. Aujourd'hui réfugié en Autriche, Abdelaziz Baraka Sakin est pour la première fois traduit en France. Son septième roman, Le Messie du Darfour, est une description courageuse et distanciée des années de guerre où, comme dans un conte venu de très loin, les langues se mélangent. Présentation et entretien.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il faut du courage pour témoigner d’une guerre et nommer ses responsables, de même qu’il en faut à celles et ceux qui dénoncent leurs agresseurs et racontent ce qui leur est arrivé. Il en faut aussi pour faire un roman qui parvient à reconstituer le contexte dont il est issu, qui constitue sa chair même, et qui réussit dans le même temps à le dépasser pour créer un entre-deux où ni la réalité ni la fiction ne l’emportent totalement, pour faire entendre les subtilités de sa langue, mener son lecteur à une empathie profonde pour ses personnages. Le Darfour, cette région à l’ouest du Soudan où se déroule l’action, est pourtant si loin, la guerre qui y sévit depuis 2003 si complexe et si brutale.