Inde, Turquie, Maroc, les arabesques musicales de Thierry Robin

Par

Il est joueur de guitare, de oud et de bouzouq. Thierry Robin, originaire de la campagne angevine et amoureux des musiques tsiganes et orientales, s’est lancé un «défi fou» qu’il est en passe de relever. Sa nouvelle création prend à contre-pied le système traditionnel de production de disques pour proposer d'autres découvertes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Thierry Robin est à la fois distant et chaleureux. Une démarche raide, une musique pourtant pleine d’arabesques. Thierry Robin dit Titi Robin est compositeur, joueur de guitare, de oud et de bouzouq. Après trente ans de carrière en France et à l’étranger, cet autodidacte de 53 ans, originaire de la campagne angevine et amoureux des musiques tsiganes et orientales, s’est lancé il y a deux ans un «défi fou» qu’il est en passe de relever. Sa nouvelle création revêt des formes originales proches du commerce équitable : il prend à contre-pied le système traditionnel de production d’albums.