Les rouges sont à l'affiche (1/2): huit générations de révoltes

Par

« Et le rouge toujours reste en fond », écrivait Chris Marker. Deux livres disent, sur un mode bien plus revigorant que nostalgique, l’histoire et l’intimité des combats politiques de ceux que l’on oublie toujours. Aujourd’hui, Les Rouges de Pascale Fautrier, saga familiale et politique emportée, qui s’ouvre sur Antoine le Jacobin et s’achève avec JC, alias Kostas. À savoir, Cambadélis, homme aimé.


La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Roman-vrai, roman-fleuve, roman-manif ? Premier roman en tout cas, format géant. Le livre de Pascale Fautrier, Les Rouges, est une ambitieuse saga familiale, huit générations, une fresque du rassemblement où la généalogie se conjugue avec les révoltes, l’engagement, l’intime avec l’Histoire, le local avec le monde, la politique avec l’amour.