Michel Audiard, collabo impénitent

Par

La revue Temps noir lève le voile sur les écrits antisémites du dialoguiste dans divers journaux d’extrême droite pendant et après la Seconde Guerre mondiale.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le 17 mars 1947, Michel Audiard, bientôt 27 ans, futur cinéaste de Faut pas prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages (1968), est convoqué au commissariat du parc Montsouris. L’ordre émane de la cour de justice de la Seine, « section de l’indignité nationale ». Dans les archives du groupe Collaboration a, en effet, été retrouvée une fiche d’adhésion, datée de 1942, portant son nom et son adresse.