Comment les artistes s'emparent de l'urgence écologique

La manifestation d’une conscience écologique chez les artistes est ancienne. Mais la manière dont les arts abordent aujourd’hui la question du réchauffement climatique, et l’anxiété qui en découle, tient moins de l’engagement idéologique que de la réaction viscérale.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

La scène s’ouvre sur une forêt aux teintes psychédéliques. Un merle grassouillet se joint au chœur des bûcherons qui viennent d’entonner, avec désinvolture, une version toute personnelle du Boléro. Mais l’oiseau n’a guère le temps d’atteindre la deuxième mesure : une énorme tronçonneuse scie la branche où il était posé. L’arbre, comme tous ceux de la forêt, était marqué d’une croix fatidique. Commence alors une fresque vertigineuse, une satire déroulée en panoramique et décrivant, le temps d’une variation ravélienne d’environ six minutes, le parcours de ces arbres abattus.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal