Emmanuelle Favier

Emmanuelle Favier a été correctrice-relectrice pour Mediapart de 2011 à 2019. Elle est désormais pigiste, et se consacre au secteur culturel (spectacle vivant et beaux-arts en particulier).

Elle est aussi écrivaine. Son second roman, Virginia, a paru en 2019 aux éditions Albin Michel. Le premier, intitulé Le Courage qu’il faut aux rivières, a paru en 2017, également chez Albin Michel (rééd. Le Livre de poche, 2019) et a été couronné de nombreux prix. Elle a également publié un recueil de nouvelles (Confession des genres, éditions Luce Wilquin, 2012), plusieurs nouvelles en plaquette dont L’Œil d’Artemisia (Malo Quirvane, 2020) et Les Funérailles de Roberto Bolaño (La Guêpine, 2020), ainsi que trois livres de poèmes (À chaque pas, une odeur, Librairie-Galerie-Racine, 2001 ; Dans l’éclat des feuilles vives, éditions de la Musaraigne, 2005 ; Le Point au soleil, Rhubarbe, 2012).

Ses nouvelles et poèmes apparaissent dans un grand nombre de revues, blogs ou anthologies en France, en Belgique ou au Canada. Elle a soutenu en 2006 une thèse sur les adaptations au théâtre de l’œuvre et de la vie de Rimbaud, et écrit également sur le théâtre pour la revue Alternatives théâtrales.

© Photo: Alexandra Di Speranza

Voir ses activités dans le club

Ses Derniers articles

  • La Collection Pinault: entre art et marché

    Par
    La Bourse du commerce attendant son ouverture. © EF La Bourse du commerce attendant son ouverture. © EF

    L’événement était attendu : François Pinault ouvre, ce samedi 22 mai, les portes de la Bourse de commerce où il expose une partie de sa collection. Mediapart a visité ce lieu remarquablement restauré et tâche de saisir les enjeux, pour le marché de l’art contemporain, d’une telle inauguration, qui interroge tout à la fois les phénomènes de privatisation des œuvres et de réappropriation culturelle. 

  • Comment les artistes s'emparent de l'urgence écologique

    Par
    J. M. W. Turner, "The Thames above Waterloo Bridge", c. 1830. © Tate Gallery J. M. W. Turner, "The Thames above Waterloo Bridge", c. 1830. © Tate Gallery

    La manifestation d’une conscience écologique chez les artistes est ancienne. Mais la manière dont les arts abordent aujourd’hui la question du réchauffement climatique, et l’anxiété qui en découle, tient moins de l’engagement idéologique que de la réaction viscérale.

  • La musique confinée, entre détresse et résistance

    Par
    Rassemblement des professionnels de la culture mardi 19 janvier 2021 devant l’Opéra-Garnier à Paris. © Jacopo Landi/Hans Lucas/AFP Rassemblement des professionnels de la culture mardi 19 janvier 2021 devant l’Opéra-Garnier à Paris. © Jacopo Landi/Hans Lucas/AFP

    Comment surmonter la tentation du désespoir qu’induit la perte du rapport à la scène, essentiel à tout musicien ? Entre détresse et colère, sept portraits d’artistes tous azimuts, alors que les professionnels du spectacle et de la culture étaient appelés à manifester ce mardi.

  • Artemisia à la National Gallery: une expérience confisquée

    Par
    Une des fonctionnalités de Google Arts & Culture. Une des fonctionnalités de Google Arts & Culture.

    La National Gallery de Londres avait déjà repoussé à l’automne son exposition de printemps, une rétrospective exceptionnelle autour d’Artemisia Gentileschi. Mediapart, qui avait prévu de s’y rendre, a dû se résoudre à une visite virtuelle…

  • Rose Valland: durant la résistance, sauver un peu de la beauté du monde

    Par
    jb-et-oc-devant-un-des-modules

    À l’occasion de la reprise sous une forme mobile de l’exposition consacrée par le Musée dauphinois à Rose Valland, cette résistante qui a contribué à restituer tant d’œuvres spoliées par les nazis, retour sur une histoire complexe et ses résonances contemporaines.

  • La lecture au temps du corona (5) Le système stellaire de Roberto Bolaño

    Par
    Roberto Bolaño. © New Directions Roberto Bolaño. © New Directions

    En l’espace d’une quinzaine d’années, l’œuvre du Chilien, disparu en 2003, a acquis un statut culte au sein de la littérature mondiale. Une construction mythique qui tient avant tout à l’ambition du projet littéraire développé par l’immense écrivain.

  • Camille Brunel, quand la fiction franchit la barrière des espèces

    Par
    La panthère des neiges, une espèce menacée. La panthère des neiges, une espèce menacée.

    L’animalisme est-il un antihumanisme ? Isaac Obermann ne craint pas de répondre par l’affirmative. Le personnage principal du premier roman de Camille Brunel, La Guérilla des animaux (Alma, 2018), réveille les ambiguïtés de chacun face au militantisme antispéciste. Analyse et entretien.

  • La nouvelle en France: beaucoup d’auteurs, peu de lecteurs

    Par
    De haut en bas et de gauche à droite : Anna Gavalda, Olivier Adam, Gilles Marchand, Annie Saumont, Éric Faye et Marie-Hélène Lafon. DR De haut en bas et de gauche à droite : Anna Gavalda, Olivier Adam, Gilles Marchand, Annie Saumont, Éric Faye et Marie-Hélène Lafon. DR

    La nouvelle est, en France, un genre littéraire dédaigné ; chaque acteur se renvoie mutuellement la faute, en un cercle vicieux dont la grande perdante est la créativité littéraire. À l’occasion de la parution en février du dernier recueil d’Éric Faye, un des principaux représentants actuels du genre, état des lieux et tentative de démêler quelques-unes des causes de ce dédain.

  • Rimbaud et les «Illuminations», déni de paternité

    Par
    Arthur Rimbaud et Germain Nouveau. Arthur Rimbaud et Germain Nouveau.

    Dans un ouvrage rigoureux paru aux éditions Non Lieu, Yalla Seddiki s’attelle à déconstruire la théorie attribuant les Illuminations de Rimbaud au poète Germain Nouveau. Cette querelle déjà ancienne est symptomatique d’un désir de dépossession aux multiples ressorts.

  • Au «Presbytère», les filets serrés de l’angoisse

    Par
    Ariane Monnier. © Francesca Mantovani Ariane Monnier. © Francesca Mantovani

    À la rentrée littéraire 2017 paraissait Le Presbytère, un premier roman très singulier, construit à partir d’audiences de procès ayant trait à des abus sexuels commis dans les années 1970. Mais au-delà des faits et de leurs enjeux sociologiques, son auteure Ariane Monnier saisit par la puissance de son écriture, tout en retenue et en délicatesse. Article, entretien, extraits.