Céline Alvarez, une pédagogie «business compatible»

Par Laurence De Cock

L’expérience menée par Céline Alvarez durant trois ans dans une école primaire d’une banlieue populaire de Paris s’est faite sur la base d’un cocktail inédit de méthode Montessori et de neurosciences. L’enthousiasme suscité par son best-seller, Les Lois naturelles de l’enfant, tient au caractère spectaculaire des résultats affichés. Mais, à regarder de plus près ce projet soutenu alors par Jean-Michel Blanquer,  aujourd’hui ministre de l’éducation nationale, tout est loin d’être aussi rose. Une enquête de la Revue du Crieur.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En cette fin d’année 2016, les murs du métro sont le support d’une campagne publicitaire vantant un ouvrage de pédagogie : « Le livre qui va changer l’école », selon le journaliste Patrick Cohen, « Le livre à offrir à tous les parents », surenchérit le slogan de l’éditeur. On annonce 200 000 « lecteurs enthousiastes » et un site Internet comptabilisant déjà près de deux millions de visiteurs. Tout semble indiquer qu’il s’agit de l’événement éditorial de l’année.