Le Grand Paris relève du projet autant que de l’incantation. Il tient à la fois de la vitrine économique épatant son monde et de la vie quotidienne des usagers du cru. Il mêle vision globale et intérêts locaux. Il espère dépasser les contradictions en fusionnant des projets. Il avança, dit-on, à marche forcée sous Sarkozy et marquerait déjà une pause sous Hollande, alors que certains élus franciliens lui rêvaient un destin à la Verlaine (Sagesse) :
Va ton chemin sans plus t’inquiéter !