Un «Journal d’un homme sans importance» ponctué d’humour anglais

Par Marc Porée (En attendant Nadeau)

Constamment réédité depuis sa publication anglaise en 1892, The Diary of a Nobody vient d’être traduit en français par Gérard Joulié, auteur d’une préface toute personnelle. Signé des frères Grossmith, il est un classique de l’humour anglais.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les auteurs sont loin d’être des inconnus (nobody, en anglais). À eux deux, George et Weedon Grossmith sont des piliers du music-hall anglais de l’époque ; sans eux, les célèbres opérettes signées Gilbert et Sullivan ne seraient pas ce qu’elles étaient, et sont du reste demeurées, à savoir des trésors de loufoquerie et de légèreté, immensément populaires.