Les Ta’ang sont une minorité ethnique. Un peuple frontalier, apatride, sans terre ni pouvoir. Victimes d'une guerre civile qui voit des armées rebelles combattre le gouvernement birman – lequel riposte en bombardant leurs positions –, ils errent entre Chine et Birmanie à la recherche d'un refuge. Leur calvaire rappellerait celui d'autres peuples si les Ta’ang n’étaient ignorés de tous, y compris en Chine.