«Ta’ang»: frontières de Wang Bing

Par Emmanuel Burdeau et Eugenio Renzi

Le nouveau film du cinéaste chinois Wang Bing, Ta’ang, un peuple en exil entre Chine et Birmanie, est sorti mercredi 26 octobre. Tourné dans une Birmanie en pleine guerre civile, il annonce au monde l’existence d’un peuple, les Ta’ang. Et rend hommage à ses femmes. Obligé pour une fois de tourner dans l’urgence, Wang Bing surprend et livre un film majeur. Entretien vidéo avec Wang Bing.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les Ta’ang sont une minorité ethnique. Un peuple frontalier, apatride, sans terre ni pouvoir. Victimes d'une guerre civile qui voit des armées rebelles combattre le gouvernement birman – lequel riposte en bombardant leurs positions –, ils errent entre Chine et Birmanie à la recherche d'un refuge. Leur calvaire rappellerait celui d'autres peuples si les Ta’ang n’étaient ignorés de tous, y compris en Chine.