Henri Goldman: «Tout semble aujourd’hui fait pour rabattre l’islam vers l’islamisme»

Par

Henri Goldman, qui vit à Bruxelles la plurielle, s’inquiète de la rage uniforme qui saisit la France depuis l’attentat de Conflans. Par-delà les manipulations politiques d’un pouvoir aux abois, retour sur une névrose nationale hexagonale.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Henri Goldman, architecte bruxellois né en 1947 de parents juifs polonais, tient un « blog cosmopolite » qui revendique à la fois la gauche et le grand large, aux antipodes des rétractions régressives au nom de la République égarée ou d’une laïcité dévoyée. Alors que le président Macron et son ministre de l’intérieur semblaient de plus en plus perdus pour l’intelligence politique, dans le sillage de la décapitation de Samuel Paty par un fanatique islamiste, Henri Goldman publiait, le 24 octobre, un billet dont le titre met dans le mille : « France : une névrose de l’altérité ».