Dans les Balkans, la mémoire de 14-18

Un siècle plus tard, les batailles mémorielles et historiques font toujours rage dans les Balkans, région sinistrée et maintenue pour l'essentiel à l'écart de l'Union européenne. Nos reportages et analyses.

Sarajevo, 28 juin 1914: Gavrilo Princip, héros ou assassin?

Par Jean-Arnault Dérens, Laurent Geslin Et Simon Rico
Grafitti en l'honneur de Gavrilo Princip à Belgrade. © Laurent Geslin Grafitti en l'honneur de Gavrilo Princip à Belgrade. © Laurent Geslin

Le 28 juin 1914, un anarchiste serbe de 19 ans tuait l’archiduc François-Ferdinand, héritier de l’empire d’Autriche-Hongrie. Gavrilo Princip était-il un « terroriste » ou bien un héros libérateur, comme on le considérait à l’époque yougoslave ? Un siècle après ce coup de pistolet qui a fait basculer le monde dans la guerre, les polémiques durent toujours en Serbie et en Bosnie.

14-18. La mémoire oubliée des Poilus «jardiniers de Salonique»

Par Jean-Arnault Dérens, Laurent Geslin Et Simon Rico
Le cimetière militaire français de Bitola. © Laurent Geslin Le cimetière militaire français de Bitola. © Laurent Geslin

Qui se souvient encore du Front d’Orient ? Ce fut l’un des principaux théâtres de la Première Guerre mondiale, 400 000 soldats français y furent déployés, mais sa mémoire a largement sombré dans l’oubli, du moins en France. Il n’en va pas de même en Serbie, tandis que la Grèce et la Macédoine sont toujours incapables de faire face à leur passé commun.

A Sarajevo, le centenaire de 14-18 ravive les plaies d'une histoire disputée

Par Jean-Arnault Dérens, Laurent Geslin Et Simon Rico
Le Pont latin, où Gavrilo Princip tira sur l’archiduc François-Ferdinand. © Laurent Geslin Le Pont latin, où Gavrilo Princip tira sur l’archiduc François-Ferdinand. © Laurent Geslin

Jusqu'au 3 juillet, une avalanche de manifestations commémore dans la capitale de Bosnie-Herzégovine le centenaire de la Première Guerre mondiale. Les historiens serbes sont absents, tout comme les officiels de Belgrade, et les critiques se multiplient en Bosnie. En cause: de profonds désaccords historiques et la situation actuelle de la région, angle mort de l'Europe.

«Serbie héroïque, Serbie martyre», le désastre de 1915

Par Jean-Arnault Dérens, Laurent Geslin Et Simon Rico
A Tekéris, buste de généraux serbes. © Laurent Geslin A Tekéris, buste de généraux serbes. © Laurent Geslin

Après les premières victoires de l'automne 1914 contre les Autrichiens, les armées serbes s'effondrent en octobre 1915 et entament une terrible retraite jusqu'à l'Adriatique. Les survivants sont recueillis par les navires français. Étouffée durant la Yougoslavie socialiste, la mémoire de cette tragédie est aujourd’hui exaltée par le nationalisme serbe.

14-18 dans les Dardanelles: les kémalistes et l'AKP d'Erdogan se disputent le symbole

Par Alexandre Billette Et Laurent Geslin
A Gallipoli, un bas-relief de la bataille des Dardanelles. © Laurent Geslin A Gallipoli, un bas-relief de la bataille des Dardanelles. © Laurent Geslin

Le 25 avril 1915, les troupes franco-britanniques débarquent sur la presqu'île de Gallipoli, à l'ouest du détroit des Dardanelles. Elles butent sur une résistance acharnée des Turcs et d'un colonel nommé Mustafa Kemal. La bataille est commémorée comme un acte fondateur de la République turque, mais le gouvernement musulman conservateur actuel tente d'en récupérer la symbolique.