FN: quatre gestions municipales, quatre échecs

À quoi ressemblerait une gouvernance Front national ? Se plonger dans les expériences municipales du FN en fournit un bon aperçu. À l'époque, le FN faisait mine de se féliciter de ses mairies. Mais la réalité est tout autre. En fait, ces quatre mairies montrent une réalité dérangeante pour le Front : sa gestion locale est marquée par des coups de boutoir sur la culture, un clientélisme et des affaires, et des finances calamiteuses.

Le FN en ses mairies: la démolition de la culture

Par
Jean-Marie Le Pen et les trois maires élus en 1995: Le Chevallier, Bompard, Simonpieri. © Reuters Jean-Marie Le Pen et les trois maires élus en 1995: Le Chevallier, Bompard, Simonpieri. © Reuters

Alors que le Front national vise plusieurs mairies lors des élections de mars, quel bilan culturel tirer de sa gestion à Toulon, Orange, Marignane et Vitrolles à la fin des années 1990 ?

Le FN en ses mairies: affaires, procès et clientélisme

Par
Jean-Marie et Cendrine Le Chevallier, Bruno Mégret, Jacques Bompard et Daniel Simonpieri en février 1998. © Reuters Jean-Marie et Cendrine Le Chevallier, Bruno Mégret, Jacques Bompard et Daniel Simonpieri en février 1998. © Reuters

Quel bilan tirer de la gestion du Front national à Toulon, Orange, Marignane et Vitrolles à la fin des années 1990, pour ce parti qui affichait le slogan : « Tête haute, mains propres » ?

Le FN en ses mairies: dette et préférence nationale

Par
 © Reuters © Reuters

Alors que le Front national vise plusieurs mairies lors des élections de mars, quel bilan tirer de sa gestion à Toulon, Orange, Marignane et Vitrolles à la fin des années 1990 ?