Sondages de l'Elysée : plainte pour détournement de fonds publics

L'affaire des « sondages de l'Élysée », enlisée, rebondit. L'association Anticor a déposé une nouvelle plainte contre X... pour délit de favoritisme et détournement de fonds publics. Mediapart avait longuement enquêté sur le sujet.En cause : les sondages commandés à la pelle sous la présidence de Nicolas Sarkozy, ainsi que le contrat signé avec Patrick Buisson, son conseiller « Opinion ». Lire notre brève sur la plainte ici. Ci-dessous, nos articles sur le sujet.

(1/3) Des documents inédits révèlent l’ivresse sondagière de Sarkozy

La justice vient de contraindre l'Elysée à faire la transparence sur ses sondages, commandés entre 2007 et 2009. En exclusivité, Mediapart a épluché une bonne partie de ces études et dévoile des documents jusque-là inédits. Ils montrent à quel point le président sortant a gouverné le nez au vent de l’opinion. Au gré du « niveau d'adhésion » accordés par les sondés.

(2/3) Opposition, vie privée : Sarkozy a sondé à tout-va aux frais du contribuable

Sur le budget de l'Elysée, donc sur les deniers du contribuable, Nicolas Sarkozy n’a eu de cesse de commander des études d'opinion n'ayant aucun rapport avec la conduite de la Nation. Particulièrement sur l’opposition et sur sa vie privée. Deuxième volet de notre enquête sur les sondages de l'Elysée.

(3/3) Jusqu'au bout, l'Elysée aura couvert ses affaires avec Patrick Buisson

L'affaire des sondages de l'Élysée n'est sans doute pas terminée, malgré l'obstination du pouvoir à l'enterrer. Les activités fructueuses du conseiller Patrick Buisson, dont la société Publifact a commandé une multitude de sondages, restent opaques : l'Élysée refuse de rendre les documents publics, malgré l'injonction du tribunal administratif. Mais de nouvelles procédures sont envisagées.