Bamako World Wide

Cette série de reportages à Bamako, réalisée en mai 2010, explore les nouvelles pratiques migratoires et commerciales au Mali, illustrations d'une mondialisation hors-État; la désaffection des liens avec la France, devenue périphérique dans la reconfiguration des échanges; et l'insistance de l'Union européenne à construire des barrières, pas seulement virtuelles, toujours plus au Sud, afin de tenter de «maîtriser» ce qui lui échappe, à savoir les déplacements d'hommes et de femmes en quête d'une protection internationale ou d'une vie meilleure.

Le Mali, tout un monde sans la France

Par
taxi musée Bamako mai 2010 © Carine Fouteau taxi musée Bamako mai 2010 © Carine Fouteau

Mediapart vous propose depuis le début de la semaine une série de reportages au Mali. Après avoir été une destination prioritaire, la France n'attire plus. Redécouvrez les épisodes déjà parus.

Bamako-Dubaï: les allers-retours des commerçants maliens

Par
Mamadou Doumbia, Bamako, mai 2010. © Carine Fouteau Mamadou Doumbia, Bamako, mai 2010. © Carine Fouteau

Le continent européen perd du terrain dans les échanges avec le Mali. Les commerçants de Bamako multiplient les allers-retours avec la péninsule arabique et la Chine.

Au Mali, l’élite étudiante rêve d'Amérique, pas de France

Par
Devant le lycée Liberté, Bamako, mai 2010.  © Carine Fouteau Devant le lycée Liberté, Bamako, mai 2010. © Carine Fouteau
Les universités anglo-saxonnes attirent de plus en plus les étudiants maliens en raison du mode de vie en campus, des bourses et des débouchés professionnels. Les diplômes français continuent d'avoir la cote, mais la société y est perçue comme «fermée», «hostile aux étrangers, surtout aux noirs». Reportage au lycée Liberté de Bamako et à l'École normale supérieure.

France-Mali, pire que la défiance, le désintérêt!

Par
Consulat de France à Bamako. © (C.F.) Consulat de France à Bamako. © (C.F.)

L'ancien pays colonisateur a mauvaise réputation à Bamako. Son consulat concentre toutes les critiques. Mal accueillis, les demandeurs de visa dénoncent l'«irrespect» des autorités françaises. Le secrétaire général du ministère des Maliens de l'extérieur dresse un état des lieux désastreux des relations diplomatiques entre les deux pays.

Les expulsés maliens racontent l’enfer des prisons libyennes

Par
Adama Coulibaly, Bamako, mai 2010.  © Carine Fouteau Adama Coulibaly, Bamako, mai 2010. © Carine Fouteau
A Bamako, des migrants maliens expulsés de Tripoli témoignent des conditions de détention dégradantes et arbitraires en Libye. Frappés et assoiffés par leurs geôliers, enfermés plusieurs mois, ils n'ont vu ni avocat, ni association. Aucun d'entre eux n'avait l'intention de traverser la Méditerranée pour aller en Europe. Mais Kadhafi joue le rôle de garde-frontière assigné par l'UE.

Au Mali, l'Europe désorganise les migrations traditionnelles

Par
Cigem, Bamako, mai 2010. © Carine Fouteau Cigem, Bamako, mai 2010. © Carine Fouteau

Pour lutter contre l'immigration irrégulière, l'Europe exige des pays africains, y compris le Mali, qu'ils stoppent les migrants et découragent les départs. Au risque d'entraver des circulations, anciennes et fréquentes, entre les deux rives du Sahara.

Une semaine en photos avec des Maliens expulsés de Libye

Par

Ezra Nahmad est photographe. Il se trouvait à Bamako lors de l'expulsion de 149 Maliens de Libye, le 3 mai 2010. Il les a rencontrés, écoutés et photographiés. Récit en images d'une semaine où tout a basculé pour ces hommes revenus chez eux les mains vides, mais libérés des geôles libyennes.

Souhad Touré, Malienne, expulsée de Columbus, Ohio

Par
Souhad Touré, Bamako, mai 2010. © Carine Fouteau Souhad Touré, Bamako, mai 2010. © Carine Fouteau
Souhad Touré a traversé l'océan Atlantique sur un cargo pour rejoindre son mari aux États-Unis. Onze ans plus tard, elle s'est fait interpeller par les services de l'immigration. Récit d'une expulsion ordinaire au cours de laquelle elle a fait preuve d'une résistance de tous les instants.