Israël, une démocratie dégradée

Benjamin Netanyahou, le parrain israélien

Par
Benjamin Netanyahou à la Knesset, en décembre 2018. © Reuters Benjamin Netanyahou à la Knesset, en décembre 2018. © Reuters

S’il se fait réélire en avril, le premier ministre détiendra le record de longévité à ce poste en Israël. Au fur et à mesure des années, ce politicien mal aimé est devenu l’incontournable mentor des nationalistes de la planète.

La contraction démocratique d’Israël

Par
Le refus du débat sur l'occupation des territoires palestiniens (ici à Hebron) est la véritable raison de la restriction des libertés fondamentales en Israël. © Reuters Le refus du débat sur l'occupation des territoires palestiniens (ici à Hebron) est la véritable raison de la restriction des libertés fondamentales en Israël. © Reuters

Plusieurs lois votées ces dernières années visent à interdire ou à museler le débat sur l’occupation des territoires palestiniens. Elles contribuent à rogner les libertés fondamentales et stigmatiser les dissidents, au point que près de la moitié des Israéliens estiment désormais que la démocratie est en danger.

Israël, rendu «fou» par BDS

Par

En dépit des dénégations du gouvernement israélien, la campagne de boycott, désinvestissement et sanction commence à avoir un impact dans le pays. L’Eurovision, organisé à Tel-Aviv en mai 2019, offre une nouvelle plateforme pour les militants BDS.