Portrait: les facettes d’Hillary Clinton

Hillary Clinton est un personnage aux facettes complexes. Portrait en quatre parties de celle qui pourrait être la première femme à accéder à la Maison Blanche.

Les facettes d’Hillary Clinton (1/4): la mal-aimée

Par
La figurine « Hillary la casseuse de noix, plus une seule noix à la Maison Blanche si elle est élue ». © Thomas Cantaloube La figurine « Hillary la casseuse de noix, plus une seule noix à la Maison Blanche si elle est élue ». © Thomas Cantaloube

La candidate démocrate doit affronter un niveau d’antipathie rarement observé pour un candidat à la Maison Blanche. Les origines de cette « haine » d’Hillary Clinton dans l’opinion publique américaine renvoient à ses débuts ambigus sur la scène publique dans les années 1990.

Les facettes d’Hillary Clinton (2/4): réfugiée dans sa forteresse

Par
Hillary Clinton embrasse Bernie Sanders juste avant son premier débat contre Donald Trump. La jeune femme derrière est Huma Abedin. Hillary Clinton embrasse Bernie Sanders juste avant son premier débat contre Donald Trump. La jeune femme derrière est Huma Abedin.

La candidate démocrate est entourée d’un petit cercle de fidèles conseillers étroitement liés au couple Clinton depuis des années voire des décennies et très bien introduits à Washington. Les plus proches forment même un barrage entre la candidate et l’extérieur.

Les facettes d’Hillary Clinton (3/4): alors, de droite ou de gauche?

Par
Hillary Clinton à Derry (New Hampshire), le 3 février 2016. © Thomas Cantaloube Hillary Clinton à Derry (New Hampshire), le 3 février 2016. © Thomas Cantaloube

En matière de positionnement politique, le cas de la candidate démocrate est particulièrement opaque. Changeant au gré de sa carrière, il semble dicté par l’opportunisme.

Les facettes d’Hillary Clinton (4/4): l’instinct du faucon

Par

L’exceptionnalisme américain, Hillary Clinton y croit. Non seulement le pays a un rôle de « leader » à jouer sur la scène mondiale selon elle, mais en plus il ne doit pas rechigner à utiliser la force. Voilà ce qui lui vaut sa réputation de « faucon ».