Renault encore condamné pour discrimination syndicale

Par Manuel Sanson (Le Poulpe)

À quelques semaines d’intervalle, deux salariés engagés dans les instances sociales de l’usine de Cléon, en Seine-Maritime, ont obtenu gain de cause auprès de la cour d’appel de Versailles. « On ne peut plus parler de cas isolés », constate la CGT.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Rouen (Seine-Maritime).–  Le printemps 2021 n’aura pas été favorable au groupe automobile Renault sur le terrain judiciaire, déjà condamné le 31 mai par le tribunal correctionnel de Rouen à 300 000 euros d’amende, à la suite d’un accident du travail mortel survenu en 2016 dans son usine de Cléon.